Le mouflon, animal emblématique de Torgon

Photos

  • mouflon-rut-0734-copie-1974
  • mouflon-5721-jpgcopie-1975
  • mouflon-riviere-6252-1976
mouflon-rut-0734-copie-1974mouflon-5721-jpgcopie-1975mouflon-riviere-6252-1976

Présentation

Le Chablais est l’unique endroit où l’on trouve le mouflon en Suisse

La station de Torgon compte l'unique colonie de mouflon en Suisse, entre 300 et 350 bêtes. Cet animal est devenu l’emblème de la station et de nombreux passionnés se rendent à Torgon pour l'observer. Apparue dans les années 70, cette colonie provient de mouflons venus par la France ainsi que d’une quinzaine d’individus échangés contre des cerfs et lâchés à Torgon en 1977.

Intégré dans de splendides paysages préalpins, le sentier didactique « La trace du mouflon » vous invite à la découverte de multiples richesses naturelles de Torgon. Si le mouflon en constitue l’un des principaux attraits, bien d’autres éléments géologiques, floristiques et faunistiques méritent votre attention. La durée du parcours au départ de Plan de Croix est de 4h environ. Il vous emmènera à 1650 m d’altitude et est ponctué de 8 bornes thématiques. Cet itinéraire vous permettra aussi de découvrir les meilleurs endroits pour observer en toute sécurité les mouflons. 

  • 04545482-50
  • mouflon-rut-0734-copie-1974
  • mouflon-5721-jpgcopie-1975
  • mouflon-riviere-6252-1976

Réintroduit en France voisine dans les années 1970 

Le mouflon est réintroduit en France voisine dans les années 70 et est motivé par un destin peu favorable: avec ses grandes cornes courbes et ses habitudes farouches, le mâle constitue un trophée de chasse prisé. Une importante colonie a passé la frontière pour s'établir dans la région de Torgon et continue de vivre paisiblement dans nos montagnes. 

Le point d'observation  

  • Un panneau d’information est consacré à l'observation du Mouflon à La Chapelle de Recon. De plus, l'équipe du restaurant de la Bourri vous met volontiers une paire de jumelles à disposition. Le mouflon s’est admirablement bien habitué à ces pentes herbeuses. En revanche, à l’arrivée de la neige, il doit descendre en plaine, où il cherche à manger dans les forêts.