Remontéee mécaniquesMétéoWebcamsYoutubeTwitterInstagramFacebook

Le mouflon, animal emblématique de Torgon

04545482

Le chablais est l’unique endroit où l’on trouve le mouflon en Suisse.

La station de Torgon compte la plus grande colonie de Suisse, entre 300 et 350 bêtes.  Cet animal est ainsi devenu l’emblème de la station. Il a même droit à un itinéraire officiel et balisé, qui grimpe de Plan de Croix en direction du col de Recon.

Intégré dans de splendides paysages préalpins, le sentier didactique « La trace du mouflon » vous invite à la découverte des multiples richesses naturelles de Torgon. Si le mouflon en constitue l’un des principaux attraits, bien d’autres éléments géologiques, floristiques et faunistiques méritent votre attention. La durée du parcours au départ de plan de croix est de 4h environ. Il vous emmènera à 1650 m d’altitude et est ponctué de 8 bornes thématiques.

 

La balade offre 
une vue 
saisissante 
sur les montagnes environnantes.

Réintroduit en France dans les années 1970

Le mouflon rejoint l’Ile de Beauté plus tard, en tant que bête d’élevage, puis reprend le maquis à nouveau, avant d’essaimer un peu partout au XXe siècle – parfois après des croisements avec le mouton domestique – des Etats-Unis à Hawaï en passant par les îles Kerguelen. Et puis la France continentale, donc, où sa réintroduction dans les années 70 est motivée par un destin peu favorable: avec ses grandes cornes courbes et ses habitudes farouches, le mâle constitue un trophée de chasse prisé. «A croire qu’il se sait davantage en sécurité chez nous, puisque les trois quarts restent de ce côté-ci de la frontière. Au-dessus de Torgon se retrouve une importante colonie (entre 300 et 350 têtes), au point que depuis quelques années, l’ovin sauvage devient une petite attraction touristique, comme en témoigne la fête donnée en son honneur au mois d’août.

Le point d’observation est la Chapelle de Recon, un panneau d’information y est consacré et le restaurateur de la Bourri met volontiers une paire de jumelles à disposition.

Le mouflon s’est admirablement bien habitué à ces pentes herbeuses. En revanche, à l’arrivée de la neige, il doit descendre en plaine, où il cherche à manger dans les forêts.